Les 11 effets méconnus des jeux vidéo sur le cerveau des joueurs

Entre 2007 et 2015, plusieurs études ont été effectuées sur l’impact des jeux vidéo sur le cerveau. Poki a donc décidé de réaliser une infographie qui met en avant 11 effets surprenants. Elle a même la capacité de mettre un terme à quelques idées reçues.

L’impact intéressant des jeux vidéo chez les enfants

Si les parents pensent qu’ils deviennent insociables lorsqu’ils développent une passion pour les jeux vidéo, l’infographie réalisée pour le compte de Jeuxjeuxjeux.fr montre que ceux qui consacrent un tiers de leur temps auront moins de problèmes de sociabilisation à l’école. Cela pourrait donc rassurer de nombreux parents qui se questionnent sur leur avenir. De plus, les discours des médecins semblent être moins percutants que les jeux éducatifs, ils tirent davantage d’enseignements de ces derniers.

Les enfants auront aussi plus de facilité à se relaxer puisque les jeux demandent une longue concentration. Ces faits ont le mérite d’être surprenants, car ils sont à l’opposé des idées reçues.

Améliorer le repérage spatial et sa concentration

D’un point de vue général, l’infographie nous apprend que ces jeux permettent de résoudre plus facilement des problèmes puisque les joueurs doivent se creuser la tête pour passer au niveau supérieur. Ils acquièrent ainsi des compétences tout en sécrétant de la dopamine. Ce sentiment de récompense est très appréciable, elle aura tendance à renforcer l’apprentissage via ces jeux. De plus, les joueurs doivent bouger un personnage en utilisant une manette tout en regardant le rendu sur l’écran. Ce concept « Multitâche » permet d’accroître la coordination ainsi que le repérage spatial.

Les jeux vidéo ne sont pas si néfastes puisqu’ils améliorent la concentration, les joueurs auront ainsi plus de facilité à réaliser une tâche même s’ils sont plongés dans un environnement bruyant. Ils réussissent tout de même à se focaliser sur la réalisation.

Augmenter le volume de la matière grise

Si certains parents ont une véritable frayeur des jeux de guerre, les études ont montré que les tirs rapides permettaient d’accroître les réflexes et la vitesse de réflexion. Le joueur doit apprendre à agir rapidement dans un environnement hostile et rythmé par la présence de l’ennemi. L’un des faits surprenants concerne la matière grise dont le volume augmente grâce à ces jeux vidéo. Les capacités mémorielles sont aussi favorisées.

Ces données montrent que l’impact sur le cerveau n’est pas si négatif, ces opus pourraient être intéressants si la pratique reste raisonnable.

L’infographie en question

infographie-jeux-video

Post your comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *