Faire des travaux chez soi, vos obligations

Pour mener à bien les travaux dans votre logement, vous devez non seulement connaître vos droits mais aussi vos obligations. Avant d’engager les travaux, votre projet doit être avant tout bien défini. C’est après cela que vous entamerez les différentes démarches nécessaires à la réalisation de ceux-ci et que vous prendrez également connaissance de ce qu’il faut faire en cas de litige.

Bien définir son projet

Afin de calculer en toute sérénité le budget nécessaire et gagner du temps, il convient d’évaluer la nature des changements et les besoins. Il est conseillé de se préparer aux éventuels imprévus pour mener à bien votre projet.

Avant de contacter un professionnel, vous devez également vérifier l’isolation, l’état des branchements électriques et connaître les mesures de la surface à rénover. Ces différents éléments faciliteront la tâche du spécialiste qui pourra alors établir un devis en fonction de vos besoins.

Les démarches à suivre

Que vous soyez locataire ou propriétaire, vous devez avoir une autorisation avant de réaliser des travaux dans votre logement. Le respect du règlement de copropriété ainsi qu’une autorisation des copropriétaires en assemblée générale sont nécessaires dans le cadre d’une copropriété. Dans ce cas, les travaux doivent toucher les parties communes. Pour un lotissement, le respect du règlement et du cahier des charges doit être observé. En outre, dans le cas ou le locataire envisage de détruire une cheminée ou une cloison, il doit avoir une autorisation du propriétaire.

Les travaux requérant un montant supérieur à 150 € doivent obligatoirement faire l’objet d’un devis. Vous pouvez tout de même demander un devis d’un montant inférieur et trouver l’offre la mieux adaptée en faisant jouer la concurrence. Dans le cas où le devis vaut plus de 500 €, le décompte détaillé, la date de début des travaux, les frais de déplacement ainsi que la date de rédaction sont à mentionner obligatoirement dans celui-ci. Ainsi, le professionnel ne pourra pas l’augmenter sans votre accord.

Il faut savoir que vous bénéficiez de réductions d’impôts sur certains projets spécifiques. Ainsi, les travaux d’entretien, d’amélioration, d’aménagement et de transformation donnent droit à une TVA de 5,5 % au lieu de 19,6 % s’ils sont effectués par un spécialiste dans un logement de plus de 2 ans.

Les garanties légales telles que la garantie décennale, biennale, la garantie de parfait achèvement et parfois même des garanties commerciales s’appliquent sur certains travaux à réaliser. En cas de dégâts, de retard de livraison, d’arrêt des travaux ou de faillite de l’entreprise, vous pouvez procéder à des démarches judiciaires ou à l’amiable afin de faire valoir vos droits.

Post your comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *