Et si on s’habillait tous en Sarrouel ?

Le sarouel, ce vêtement ethnique qui se fait de plus en plus d’adeptes de tous les âges, porté de plus en plus en ville est un élément de mode qui mérite quelques lignes.

Un long parcours

Le mot sarouel signifie « pantalon » en arabe. Chez les Perses, le peuple à l’origine de cette tenue, c’était le vêtement porté sans distinction par tous, des marchands aux soldats, des femmes et des enfants. En empruntant la route de la soie, le style s’est propagé dans les régions arides nord-africaines, dont le Sahara.

On trouvait dans ce pantalon large en toile un moyen de se protéger du vent et du sable tout en restant agile et frais. En Europe, on a mis des siècles pour bien vouloir l’adopter. Il a fallu le contact avec l’Algérie au 19ème siècle pour que les Français s’initient au port de ce pantalon assez singulier. D’ailleurs, au début, seuls les milieux originaux osaient s’afficher avec des sarouels. Les hippies l’ont bien intégré dans leur style vestimentaire. Synonyme de légèreté, d’insouciance et de liberté, le sarouel a évolué avec son temps.

Un vêtement unisexe

Au cours de la dernière décennie, le sarouel a trouvé sa place dans la tenue vestimentaire de tout un chacun, allant de l’étudiant au travailleur. Le fameux pantalon ample rappelant le Maghreb convient en fait à la fois aux hommes et aux femmes bien que les hommes soient plus réticents à le porter. Le sarouel connait son succès pour de nombreuses raisons, notamment pour le côté pratique qu’il apporte. Pour ceux et celles qui aiment les matières légères, c’est le choix idéal. De plus, on peut très bien le porter en été si on veut rester au frais tout en restant couvert. Il faut juste dans ce cas le prendre en coton fin. Les petits ne sont pas en reste puisque les créations ne se limitent pas aux tailles pour adultes. Dès 2 ans, l’enfant peut très bien porter un sarouel à sa taille.

Des motifs pour tous les goûts

Le temps des sarouels unicolores ou en toile est désormais révolu. Pour le plaisir de tous, le pantalon se décline en plusieurs coupes. Par exemple, on peut trouver des coupes bouffantes, comme ceux portés par les zouaves et qui apportent beaucoup d’aisance. Il existe aussi d’autres variantes comme les pantalons « Hammer » du nom de Mc Hammer, un rappeur des années 90 qui a popularisé le vêtement aux Etats-Unis. Et comme la créativité des couturiers ne manque pas, les tissus à motifs sont entrés en jeu avec succès. En effet, les sarouels imprimés apportent encore plus de gaieté à une tenue simple. Mosaïques, lignes, arabesques, tout y passe, vous trouverez ici des dizaines de modèles de sarouels femme. Le bas du pantalon peut aussi être serré, fermé ou large. A la grande joie de celles qui ont du mal à choisir leur tenue, le sarouel peut se porter avec des sandales, des ballerines, des escarpins à semelles compensées et même les fameux talons hauts pour ne pas rater le coup d’élégance.

Post your comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *